Posted on

La durée de vie moyenne d’une chaudière est de 15 à 20 ans. Cependant, vous devez comprendre que sa longévité dépend de la qualité du fioul utilisé ainsi que celle de l’installation. La régularité de son entretien peut aussi avoir un impact positif tout au long de son usage. Cette rubrique met à votre disposition l’interprétation des signes avant-coureurs pour savoir quand remplacer votre chaudière.

La durée de vie d’une installation de chaudière

Selon son utilisation, les spécialistes du chauffage estiment qu’une chaudière peut fonctionner jusqu’à une vingtaine d’années. Au-delà de cette période, il vaut mieux penser au remplacement de sa chaudière afin d’assurer la continuité du confort interne d’une habitation. Pendant ces temps, il est impératif de veiller à la régularité de son entretien, et notamment, à la qualité de l’installation de ce système de chauffage. Il est à noter que les performances indiquées lors de l’achat d’une chaudière risquent de diminuer selon son ancienneté et son usure.

Aussi, une chaudière doit faire l’objet d’un entretien annuel obligatoire afin de surveiller son rendement. Si ce dernier est en dessous de 75 %, vous devez absolument procéder au remplacement de votre appareil. Si l’opération semble trop chère, elle sera bien amortie en dix ans avec l’acquisition d’un nouveau modèle. Par ailleurs, le changement d’une chaudière est recommandé si votre installation a tendance de réclamer fréquemment des réparations ou présente souvent des défaillances techniques.

Les différents signes révélateurs du dysfonctionnement de votre chaudière

Certains signes peuvent vous aider à détecter facilement les défaillances que peut subir votre installation de votre chaudière. Parce que cet appareil doit assurer pertinemment votre confort thermique, il est censé vous fournir un débit d’eau chaude suffisante. Sans quoi, il risque de moins chauffer l’ensemble de vos pièces. Le point suivant à prendre en compte concerne votre consommation énergétique en kWh.

Si vos usages habituels restent les mêmes alors que vos factures énergétiques ne cessent pas d’augmenter, il est certain que votre installation a un problème spécifique. Enfin, l’autre signe vous permettant de savoir que l’appareil ne fonctionne pas correctement, c’est qu’il présente des pannes régulières ou bien des bruits inhabituels. Et ce, même si vous avez respecté rigoureusement son entretien annuel.

Les autres éléments pouvant réduire la performance de votre chaudière

La performance de votre appareil de chauffage dépend de sa durée d’utilisation. À ce propos, il est conseillé de remplacer votre chaudière si son installation a été réalisée avant 1990. À cette époque, le rendement de cet accessoire est de 85 à 90 %, contre 100 % pour une chaudière dernière génération. Moins performants, ces anciens modèles ont certainement de plus de 25 ans et sont moins développés.

Ces chaudières ne possèdent pas sûrement de régulation. Cette dernière est un programmateur de chauffage ou de thermostat d’ambiance. Il s’agit d’un élément indispensable pouvant vous inciter à remplacer votre appareil par un modèle récent. Celui-ci est surtout sollicité en raison de son rendement écologique et économique. Autrement dit, les chaudières actuelles sont peu énergivores, un atout permettant de réduire votre facture énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *